Comment éviter que l’acheteur négocie le prix ?

Comment éviter que l’acheteur négocie le prix ?

Lors d’une vente immobilière, vous souhaitez bien évidemment vendre au prix le plus élevé possible, sans que l’acheteur négocie le prix. Commencez donc par estimer le prix de votre bien. L’Observatoire des agents immobiliers considère que la négociation moyenne actuellement est autour de 7,2%. Heureusement pour vous, elle est généralement en Ile-de-France de moins de 5% ! Toutefois, si vous devez rester dans les prix du marché pour vous assurer d’avoir des visites, quelques astuces peuvent vous permettre d’éviter que les potentiels acheteurs négocient excessivement le prix.

Des lieux propres et rangés

 

Que ce soit en photo ou lors de la visite, présenter une maison propre permet de signifier aux personnes intéressées qu’elle est saine et entretenue.

Ainsi, le visiteur est vigilant à chaque détail. Soyez sûr que tout fonctionne : les interrupteurs, les poignées de fenêtres… Un élément cassé ne peut que faire mauvaise impression et effrayer l’acheteur !

Faites quelques travaux

Parfois, il vaut mieux faire quelques menus travaux avant de vendre. C’est ce qui s’appelle du home staging. Des murs blancs sont généralement mieux perçus par les visiteurs que des papiers peints datés. Un simple coup de peinture ne vous coûte pas grand-chose financièrement, mais il peut vous apporter beaucoup lors des visites car le potentiel acheteur n’aura pas la possibilité d’invoquer des « travaux à prévoir » lorsqu’il négocie.

De la même manière, envisagez d’ajouter un abat-jour sur la simple ampoule dans l’entrée ou changez les poignées des meubles de cuisine pour des plus modernes. Essayez de voir quels éléments faciles à modifier pourraient moderniser votre appartement, sans toutefois dépenser des sommes faramineuses.

Vous vendez un bien immobilier?

Réalisez une estimation de votre bien gratuite en quelques clics grâce à notre simulateur équipé d’une intelligence artificielle.

Mettez en valeur les atouts de votre maison, sans en dissimuler les défauts

Sur les photos ou pendant les visites, il est nécessaire de mettre en valeur les points forts de votre appartement. S’il est lumineux, essayez de faire les visites du jour. Mettez une table et des chaises sur le balcon s’il est assez grand pour vous le permettre.

Cependant, il est inutile de tenter de dissimuler les gros défauts. Bien au contraire, cela peut jouer en votre défaveur. Si le visiteur achète effectivement votre bien et se rend ensuite compte que vous lui avez caché un problème majeur, cela peut être considéré comme un « vice caché » et annuler la vente, en plus des dommages et intérêts !

Garder les pièces meublées… mais pas trop !

Lors d’une visite, le visiteur doit pouvoir se projeter en tant que futur habitant de votre logement. Il négocie ensuite souvent moins drastiquement. Ainsi, il vaut mieux que votre décoration soit épurée afin d’être susceptible de plaire au plus grand nombre.

N’essayez pas de vider entièrement votre appartement. Cela donne l’impression que vous êtes pressés de vendre et encourage l’acheteur à proposer un prix plus bas comme vous êtes prêt à déménager, dans l’urgence.

Pour éviter cela, gardez quelques meubles par pièce afin de montrer l’utilité de celle-ci. Vous avez plusieurs canapés dans votre salon ? Peut-être qu’en conserver un seul et envoyer le second au garde-meubles vous permettrait de gagner visuellement quelques mètres carrés, précieux aux yeux des futurs acheteurs.

De la même manière, évitez les décorations trop personnelles : les photos omniprésentes ou la collection de bibelots ne fait qu’envahir l’espace. Et si ces éléments vous plaisent à vous, pensez qu’ils desservent peut-être votre intérêt dans le cadre de visites.

Vous vendez un bien immobilier?

Réalisez une estimation de votre bien gratuite en quelques clics grâce à notre simulateur équipé d’une intelligence artificielle.